Deux "Morts pour la France"
pendant la guerre de 1939-45

Deux noms sont inscrits
sur le Monument aux Morts de Liorac
pour le conflit de 1939-45.


QUI ETAIENT CES LIORACOIS ?
Histoires de Liorac : les temps modernes
1811-1911 Les pavés de grès de la forêt de Liorac.
Les carriers de Liorac.
1824 De la fausse monnaie circule à Liorac.
1834 le maire mène l'enquête.
1835, les réponses du maire, F. Beneys, à l'enquête
de Cyprien Brard donnent une image détaillée de Liorac.

1848-1849 Troubles à Liorac lors de l'élection du premier président de la République au "suffrage universel".
Recensements 1846-1936. Evolution des métiers au bourg de Liorac.
1852, l'agriculture à Liorac (enquête statistique)
1813-1975 : Médaillés de la Légion d'honneur à Liorac
1836-1863 La formidable aventure de la route n°27
          le grand chambardement du bourg
          la naissance du haut Liorac
1876-1904 Construction de la maison d'école
1870-1871 : une guerre oubliée. Soldats de Liorac
1888 Une histoire de loup à Liorac.
1883 Les problèmes d'ordures à Liorac ne datent pas d'aujourd'hui !
1894 L'école de fille à Liorac devient école laïque.
1897-1965 Le bureau de poste de Liorac
1902 Le curé Tafforeau au moment des élections.
Vers 1905, c'était encore le temps des loups à Liorac.
1913 Les pilules roses pour personnes pâles.
1925 L'électrification du bourg.
L'adduction d'eau, un marathon de plus de 45 ans :
         Avant l'adduction d'eau, les puits.
         1913-1914, une première tentative
         D'une guerre à l'autre
         1958, l'eau arrive enfin dans le bourg !
          1959-1969,10 ans de plus pour alimenter tous les hameaux de Liorac
1917 Haro sur les nuisibles.
1918 Les soldats de Liorac "Morts pour la France".
Vers 1920, la laiterie des Bigayres
1922 Le Monument aux morts de Liorac.
1925 L'électrification du bourg.
1919-1965 L'autobus de Liorac.
1939-1945 Deux "Morts pour la France" à Liorac.
1940-1945 Maurice Sarazac, Compagnon de la Libération.
1950-1965 La tournée de Denise.
Dans les années 50, l'épicerie Carbonnel.
Dans les années 50, la boulangerie Chassagne.
Dans les années 50-60, la fête à Liorac.
1961 Le tour de France passe pour la première fois à Liorac.

 
GASTON MOUYNAT
Né le 22 juillet 1911 à Liorac, fils de André et Françoise Carbonnel. Il était marié avec Lucie Peltingeas et habitait Quiassel.
Affecté au 93ème Régiment d'Infanterie, il partit pour la guerre le 1er septembre 1939.
Il fut tué dans les Ardennes en combattant à la ferme de Moulignan le 21 mai 1940.
Il n'avait pas 30 ans !
Il fut déclaré "Mort pour la France" et son nom inscrit sur le Monument aux Morts.
RAOUL CHASSAGNE
Son histoire est bien différente, pas de combat au grand jour mais un parcours tout aussi difficile !

Raoul Chassagne, en fait Pierre, "dit Raoul", est né à Liorac le 15 décembre 1902. Ses parents, Pierre et Marguerite Comte étaient boulangers en haut du bourg de Liorac.

Avant la guerre, Raoul était libraire à Paris. Revenu à Liorac, il aide son frère Léonce qui est boulanger.

Raoul appartient à un réseau de résistance, le réseau "Hilaire".

Le 5 janvier 1944, dans la soirée, la Gestapo débarque à Liorac à la boulangerie. C'est Raoul qu'ils cherchent. Mais il est parti avec la cariole et le cheval pour approvisionner de la farine. La traction repart, mais sur la route de Bergerac, ils croisent Raoul qui rentre et l'arrêtent. J'ai souvent entendu raconter l'histoire du cheval arrivé seul à la maison. Raoul ne reviendra jamais...

La fondation pour la mémoire de la déportation (site ICI) donne quelques bribes de la suite des évènements : Raoul Chassagne fut déporté par un Transport parti de Compiègne le 22 janvier 1944 (I.172.) et transféré au camp de Buchenwald, camp en Allemagne de triste mémoire (Matricule au KL Buchenwald : 43010). Aucune information pendant les 3 semaines entre la date de son arrestation et celle où il quitta le territoire français. Très probablement il a subi maints interrogatoires pendant cette période ... Après Buchenwald, il fut transféré à Flossenbürg, un camp en Allemagne nazie près de Bayreuth. Le régime de Flossenbürg était particulièrement dur. L'administration SS elle-même considérait ce camp comme un camp "à régime sévère". La majorité des prisonniers travaillait dans les carrières. Le rythme de travail était infernal. La sous-alimentation, le manque d'hygiène, les brutalités infligées par les SS firent que plusieurs dizaines de milliers de prisonniers moururent à Flossenbürg et dans ses camps annexes.
Raoul Chassagne ne survivra pas à ce régime : il mourut le 14 mars 1944 à Hradischko, près de Prague, un camp annexe de Flossenbürg, un peu plus de deux mois après avoir été arrêté.
Je tiens à remercier ici Annie Leygue qui m'a gentiment fourni les deux photos de son grand oncle.

@ Marie-France Castang-Coutou
Contact: postmaster*liorac.info (remplacer l'étoile par @)