Les prénoms à Liorac en 1836

Les recensements notent les nombres d'habitants de sexe masculin et de sexe féminin. En 1836, l'équilibre hommes (340) / femmes (375) est sensiblement respecté avec 192 garçons (c'est à dire non mariés), 133 hommes mariés et 15 veufs, et 201 filles, 129 femmes mariées et 45 veuves. Cet excédent de veuves par rapport au nombre de veufs s'explique par une plus grande longévité des femmes mais surtout par le fait qu'elles étaient toujours plus jeunes que leur époux au moment du mariage.
A partir des listes de recensement de la population, voici quelques statistiques sur les prénoms des habitants de Liorac à cette époque.
LES PRÉNOMS MASCULINS en 1836

Le graphique ci-contre montre que plus de la moitié des hommes s'appelait JEAN ou PIERRE. Il est d'ailleurs fréquent de trouver dans une même famille : Jean, fils aîné, Jean fils 2ème, Jean fils 3ème, Jean fils 4ème...
Cette pratique existait d'ailleurs depuis le XVIIè et XVIIIème siècles : à cette époque le phénomène faisait "boule de neige" puisque les nouveaux-nés étaient systématiquement baptisés avec le prénom de leur parrain (souvent un grand-père ou un oncle) ou de leur marraine (souvent une grand-mère ou une tante). Après ce deux prénoms les plus usités, viennent les Antoine, Etienne, Léonard, Elie, Guillaume, François, Bertrand et Jacques suivis par des prénoms plus rares qui n'apparaissent que dans moins de 1% des cas et qui ont été rangés dans "divers" : Henri, Michel, Arnaud, Marc, Charles, Joseph, Louis, Jérôme, Joseph, Charles, Martial, Raymond, Mathieu, Martin, Alexandre, Jules, Barthélemy, Laurent, Raymond, Bernard, Léon, Marcellin, Blaise, Félix, Clément, Joachim, Armand, Ludovic, Timothée, Edmond, Julien.
LES PRÉNOMS FÉMININS en 1836

Les 2/3 des femmes ou des filles s'appellaient MARIE, JEANNE ou MARGUERITE.
Venaient ensuite les prénoms de Catherine, Anne, Françoise et Elisabeth.
La rubrique "divers" regroupe les prénoms qui n'apparaissent que dans moins de 1% des cas : il s'agit d'Antoinette, Magdelaine, Marthe, Léonarde, Louise, Marcelle...
Cette prédominance des JEAN, PIERRE, MARIE, JEANNE et MARGUERITE existait depuis 1668 (premier registre paroissial de Liorac) et s'est prolongée pendant deux siècles. Ce n'est qu'à partir de 1900 que la situation a réellement changé : ainsi sur la table décennale des naissances entre 1903 et 1912, on observe:
■ une très nette diminution des prénoms dominants 19% de Jean (33% en 1836), 3% de Pierre (24% en 1836), 27% de Marie (34% en 1836), 8% de Jeanne (18% en 1836), 4% de Marguerite (7% en 1836)
■ la disparition de certains prénoms (Etienne, Léonard, Catherine...)
■ une très grande diversification et l'émergence de nouveaux prénoms : Arlette, Claire, Clothilde, Rose, Yvonne..., Gaston, Fernand, René, Marcel...

@ Marie-France Castang-Coutou
Contact: postmaster*liorac.info (remplacer l'étoile par @)