La crèche de Liorac


La crèche de Liorac, remontée chaque année depuis des décennies avait grand besoin d'une remise en état.
Avec les conseils de Régine Simonet, et grâce au travail acharné de plusieurs bénévoles -Anne et Patrick Vandenbussche, Jean Claude Favre et ses élèves du cours de poterie-, la crèche a retrouvé son lustre d'antan!
Qu'ils soient tous ici remerciés pour l'énorme travail effectué et pour le magnifique résultat qui va enchanter tous les lioracois !

La magie de Noël
Histoire de la crèche
La crèche de Liorac
Les étapes de la restauration
Fête et traditions de Noël
 
La structure en bois, faite autrefois par Mr Ollivier père, était en très mauvais état. P. Vandenbussche en a construit une nouvelle avec un toit périgourdin dans l'esprit de la tradition locale. Démontable, elle pourra être facilement rangée. On ne peut qu'admirer le soin apporté à la fabrication de cette grande structure parfaitement adaptée à la taille des personnages.
Les personnages A l'origine la crèche de Liorac se limitait à la Sainte Famille, Marie, Joseph et l'Enfant Jésus.
Dans les années 55-60, Jeanne Carbonnel , alors responsable de l'église a acheté au Carmel de Bergerac plusieurs personnages : elle a d'abord hésité entre le boeuf et l'âne et les Rois Mages. Les fonds disponibles (récoltés dans une tirelire placée devant la crèche) n'étant pas suffisants pour tout acquérir, son choix s'est porté sur les Rois Mages, magnifiques personnages aux riches costumes. Maintenant restaurés, ils ont retrouvé tout leur éclat.

Les bergers manquaient dans la crèche de Liorac, cette lacune vient d'être comblée . Un âne a également été ajouté et le boeuf doit le rejoindre bientôt.
Tous les ans au début de l'Avent, Jeanne Carbonnel installait la crèche avec l'aide de sa nièce : des branches de genévrier, de la paille et de la mousse permettaient de garnir la structure.
Les personnages (60 cm) sont faits d'une armature métallique entourée de paille et de tissu. Les têtes sont en cire ou en papier mâché et les pieds et les mains sont en terre cuite ou en céramique. Cette armature permet une mobilité des personnages et leur donne des attitudes plus réalistes, les rendant ainsi plus vivants. Les yeux en verre (et non peints) améliorent également leur expression.
La Vierge et le roi mage à cape noire sont en cire, les autres en papier maché ou carton avec des yeux en verre.
Suite   
La restauration de la crèche en images   

@ Marie-France Castang-Coutou
Contact: postmaster*liorac.info (remplacer l'étoile par @)