BEAUMONT-du-PÉRIGORD



L'église-forteresse de St Laurent et St Front
○ L'église de Beaumont est doublement dédiée à St Laurent et à St Front.
Saint Laurent fait sans doute référence au moine romain Laurent, venu en mission en Angleterre vers l'an 600 pour convertir les Anglo-Saxons au christianisme, et qui devint archevêque de Canterbury.
Saint Front fait figure de "héros local" en Dordogne, puisqu'il est en autres censé avoir débarassé le pays du "coulobre", ce monstre qui hantait les rapides de la Dordogne et faisait naufrager les bateaux au niveau de la Gratusse près du pont de Lalinde. La chapelle St Front de Colubry sur la commune de Couze-St-Front a d'ailleurs été construite en remerciement.
○ C'est une très grande église fortifiée, suffisamment grande pour accueillir les habitants de la bastide en cas d'attaque, impressionante par sa taille et sa hauteur.
○ Elle est de style gothique anglais à chevet plat : à l'Est, derrière le maître autel, l'église se termine par un mur plat et non par une construction arrondie. Comme on le voit sur la photo, le chevet plat, encadré par deux tours.
○ La façade ouest possède deux tours carrées de défense : la tour nord, un donjon de 30 mètres couronné de mâchicoulis a une claire fonction militaire.

La voûte de l'immense nef (environ 50 m de long) a été refaite à la fin du XIXe siècle, reproduisant l'ancienne voûte de pierre qui menaçait ruines. La photo suivante montre le chevet plat de la façade Est, encadré par deux tours.

 

La façade Ouest est très remarquable : elle possède un portail à plusieurs voussures, finement décoré de feuilles de vigne, dominé par une frise sculptée , elle-même surmontée d’une galerie à balustrade ajourée et d'une rosace.

 

La frise historiée :
placée très au dessus du portail, elle ne se remarque pas tout de suite, mais en prêtant plus d'attention, on peut y distinguer 24 éléments juxtaposés avec plusieurs figures intéressantes et même parfois surprenantes :
► on y reconnait la représentation des quatre évangélistes, l'aigle de St Jean, un homme ailé pour St Matthieu, le boeuf de saint Luc et le lion de st Marc (on remarque une niche finement sculptée qui a perdu sa satue et deux personnages en train d'écrire, peut être des moines copistes :

 

► Une chasse au cerf comporte 4 éléments : le cerf est poursuivi par les chiens, dont un molosse.
Derrière eux, un cavalier bande un arc, prêt à tirer, mais quel animal chevauche-t-il ?

 

D'autres figures apparaissent plus surprenantes et on remarque :
► une sirène, un couple enlacé, un être mi-homme mi-pélican, une tête grimaçante :

 

► enfin, tout à fait insolite en Dordogne, un dromadaire portant une cloche au cou : cette sculpture est sans doute liée à saint Front, un des patrons de l'église : on raconte en effet que le saint et ses disciples auraient été ravitaillés par une caravane de chameaux envoyée par le gouverneur de Vésone. Les animaux , le cou garni de clochettes, seraient ensuite revenus seuls vers leurs maîtres (P. Pommarède, "la saga de St Front", Pilote 24, 1997).
► Et pour terminer, toute une série d'animaux fantastiques, dont on voit un exemplaire ci-dessous :

 

@ Marie-France Castang-Coutou
Contact: postmaster*liorac.info (remplacer l'étoile par @)